Séisme en Chine les zones touchées restent difficiles daccès

first_imgSéisme en Chine : les zones touchées restent difficiles d’accèsEn Chine, la région de Sichuan qui a été frappée par un séisme est difficile d’accès pour les secours qui sont pourtant de plus en plus nombreux à se déployer sur place.188 morts, 25 disparus et 11.500 blessés : tels sont les chiffres dévoilés par le dernier bilan officiel des victimes du séisme de magnitude 6,6 qui a eu lieu samedi dans le Sichaun, dans le sud-ouest de la Chine. Selon le bureau des affaires civiles du Sichuan, 17.000 familles ont perdu leur domicile dans la catastrophe et les équipes de secours ont du mal à intervenir dans cette région difficile d’accès. À lire aussiMaladie de Charcot : symptômes, causes, traitement, où en est on ?En effet, certaines zones ne sont accessibles qu’à pied, les routes n’étant pas encore carrossables ou barrées par des obstacles, rapporte l’AFP. De plus la région continue à présenter des répliques sismiques : depuis samedi matin, plus de 2.000 ont été ressenties, la plus violente atteignant 5,4 de magnitude. Des secousses qui continuent d’alimenter la psychose des habitants, qui sont également par la pluie qui pourrait provoquer plusieurs glissements de terrain et aggraver la situation. “Beaucoup de gens craignent que la pluie ne cause davantage de dommages. Je n’ose aller nulle part à proximité d’une montagne”, a déclaré ainsi à l’AFP une résidente du village de Baoxing, victime du tremblement de terre. La Russie a envoyé aujourd’hui un groupe de 198 secouristes pour venir prêter main forte aux milliers de militaires, pompiers et policiers chinois déjà sur place. Ils interviendront notamment dans la zone touchée de la ville de Ya’an, indique l’agence de presse Chine nouvelle. A ces renforts, s’ajoutent des volontaires et bénévoles qui sont spontanément venus de tout le pays mais qui, du coup, bloquent les routes. Le dernier bilan est ainsi une nouvelle fois susceptible de s’aggraver au fur et à mesure que les secours s’affairent. De son côté, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a fait savoir qu’il était “profondément attristé par les vies perdues et les destructions causées par les séisme et ses répliques”.Le 22 avril 2013 à 13:01 • Maxime Lambertlast_img read more